FILOR propose ses prestations de conseils en droit social dans le cadre de la solution EKIPEA
    Mis à jour le 31 mai 2018

    La Société EKIPEA, jeune Startup Lorraine, propose une solution innovante de gestion et de comptabilité externalisée pour les Comités d’Entreprises (CE et CSE) en partenariat avec le Groupe BATT & ASSOCIES.

    EKIPEA est la nouvelle alternative aux logiciels de gestion de CE proposée par Virginie et Thierry COLIN, tous deux présents dans l’univers du CE depuis plus de 15 ans, et fondateurs notamment du logiciel 123CE.  La solution s’adresse en priorité aux petits et moyens CE n’ayant pas de « Salarié permanent au CE » (en général en dessous de 5/600 salariés), ce qui représente plus de 20 000 CE en France.  L’objectif est de faire gagner du temps aux élus de CE ; ce qui est d’autant plus d’actualité avec les nouvelles lois Macron et le CSE. Moins d’Elus, un périmètre plus large avec notamment l’intégration du CHSCT, …  EKIPEA est là pour aider ces Elus pour la Gestion de leurs Activités Sociales & la tenue de leur Comptabilité.

     

    Un Coékipier (salarié EKIPEA), véritable « permanent mutualisé » de CE, et un Expert-Comptable partenaire, gèrent le back-office et la comptabilité du CE sur une plateforme digitale collaborative (APP Mobile et Web), spécialement conçue pour le projet.

    Grâce à cette plateforme, les élus de CE se concentrent sur le quotidien de leurs activités en saisissant simplement leurs ventes, inscriptions, factures, … sur une application mobile (ou web). Le Coékipier et l’Expert-Comptable s’occupent de tout le reste !

    Une Application mobile intégrée est également proposée pour la communication et des services en ligne vers les salariés.

     

    L’étude de marché a montré également que les élus étaient en attente de conseils notamment en matière de Droit Social mais également de formation.

    EKIPEA et FILOR ont convenu de proposer cette prestation dans les packages commerciaux EKILIBRE et EKINOXE. Le CE dispose d’un certain nombre de questions par an qu’il peut adresser au Cabinet par mail ou par téléphone avec un engagement de réponse par écrit (une vingtaine de lignes) sous 48h ; cette réponse ne se substituant pas à une consultation juridique complète.